R.I.P.P QUEBEC Forum Index
R.I.P.P QUEBEC
AMANTS DES SCIENCES OCULTES ET CHASSEURES DE FANTOMES
 
R.I.P.P QUEBEC Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie ::

 
Post new topic   Reply to topic    R.I.P.P QUEBEC Forum Index -> FANTOME DU QUEBEC -> FANTOME DU QUEBEC
Previous topic :: Next topic  
Author Message
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 26/02/2007 04:23:22    Post subject: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie Reply with quote

HANTISE:

Chacun de nous est susceptible d’être confronté, à un moment ou à un autre de son existence, à des situations étranges, à des phénomènes qui semblent défier l’entendement, à des événements paraissant tellement impossibles qu’il devient difficile de faire encore confiance à ses sens.

Que doit-on faire quand nos yeux voient des êtres qui n’existent pas, quand nos oreilles entendent des bruits sans cause apparente, quand les objets ne semblent plus obéir aux lois de la pesanteur ? Comment affronter alors ces situations, qui peuvent sembler inquiétantes à certains ? Il n’y a encore malheureusement aucune réponse simple. Il subsiste dans ce domaine beaucoup d’incertitudes et de questionnements, et nul ne peut prétendre avoir trouvé LA clé du mystère. Tout au plus peut-on dispenser quelques mises en garde, élaborées par la réflexion sur des exemples vécus. L’étude scientifique de ces sujets depuis un siècle a permis d’accumuler des connaissances utiles pour prendre un peu de recul par rapport à ces faits incroyables et les aborder avec davantage de sérénité.

Hantises et poltergeists :

Hormis les cas particuliers où une famille emménage dans une vieille demeure lugubre, ce qui peut contribuer à une préparation psychologique, les phénomènes surviennent de façon inopinée. La première réaction est donc la surprise. Puis on tente une action pratique : mettre de la mort-aux-rats dans le grenier si l’on entend des bruits, ranger le contenu d’une armoire si les portes de celle-ci se sont ouvertes sans raison et si les vêtements sont tombés à terre, rajouter un chauffage si des courants d’air glacés envahissent les couloirs, etc. Si les événements perturbateurs subsistent et s’amplifient, on commence à prendre peur. Enfin, devant les dégâts à répétition et les nuisances causées, on ressent une grande lassitude. Parfois, les agitations nocturnes troublent le sommeil, et l’on tombe malade. C’est alors que l’on décide de faire intervenir des personnes extérieures pour tenter de faire cesser les phénomènes.

En général, les curieux accourent de toutes parts : voisins, amis, famille, journalistes... Au début, il peut être rassurant de faire constater le caractère étrange des manifestations par des personnes extérieures à la famille. On y voit un moyen d’objectiver les phénomènes, de faire partager la perception des anomalies, de se rassurer sur le bon fonctionnement de ses propres sens, d’éloigner l’hypothèse des hallucinations.

Je conseillerai pour ma part de repousser au bout d’un moment les curieux s’ils arrivent en trop grand nombre, et surtout d’éviter au maximum les journalistes qui ne pourront qu’accroître la confusion. C’est souvent la médiatisation exagérée qui occasionne le plus de dommages aux victimes de poltergeists.

LA PROCHAINE CHRONIQUE....Les exorcistes


Last edited by GABRIEL'ANGE on 20/03/2007 02:00:32; edited 3 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: 26/02/2007 04:23:22    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 26/02/2007 04:25:11    Post subject: EXORCISME Reply with quote

L'Exorcisme est un rituel religieux destiné à expulser une entité psychique maléfique qui se serait emparée d'un être animé (humain ou animal). Cette pratique est probablement universelle, elle est largement attestée sur le continent eurasien : chamanisme, taoïsme, hindouisme, bouddhisme, ainsi que les monothéismes (islam, judaïsme, christianisme).

A l’origine du comportement de l’Eglise il y a l’exemple et le commandement du Christ : “Guérissez les malades et chassez les démons.”

L’exorcisme vise à expulser les démons ou à libérer de l’emprise démoniaque et cela par l’autorité spirituelle que Jésus a confié à son Église. L'entité la plus connue censée provoquer la possession est la force que les chrétiens nomme Satan ou le Diable. Selon L'Église catholique quand l’Église demande publiquement et avec autorité, au nom de Jésus-Christ, qu’une personne ou un objet soit protégé contre l’emprise du Malin et soustrait à son empire, on parle d’exorcisme public. Sous une forme simple, l’exorcisme est pratiqué lors de la célébration du baptême. L’exorcisme canonique solennel, appelé " grand exorcisme ", ne peut être pratiqué que par un prêtre exorciste et avec la permission de l’évêque. (Don Amorth, évêque de Rome) .D'autres catholiques comme le Père Ovila Melançon dans “Exorcismes et Pouvoirs des Laïcs” affirment vouloir " dissiper la confusion, presque généralisée dans l’Eglise, concernant les personnes ayant le pouvoir de pratiquer des exorcismes... L’exorcisme privé peut être pratiqué par tout prêtre et même par tout fidèle, sans aucune autorisation de l’évêque. Il s’agit là de la doctrine commune enseignée par les théologiens qui ont étudié cette question, même parmi les plus célèbres d’entre eux..." L 'exorcisme privé pourrait être accompli par "les fidèles en état de grâce" .

La crise de possession est-elle réductible à une crise d'hystérie ?

Mis à part sa signification théologique particulière et les éventuels phénomènes parapsychiques qui lui seraient associés, la crise de possession ne se distingue pas d'une crise d'hystérie au sens de Charcot ou des phénomènes de spasmophilie, de transe ou états de rebirth que rencontre le psychologue ...

Pour les théologiens, le diagnostic différentiel entre maladie mentale et possession diabolique, ne se fait que sur l'existence de phénomènes paranormaux. Certains ont cependant déjà révisé leur position et nous lisons dans le Praktisches Bibellexicon (1961, p.126): « étant donnée la ressemblance frappante entre la possession et les phénomènes décrits par la parapsychologie, aujourd'hui s'impose la plus extrême réserve. Ce qui, auparavant était considéré comme le signe certain de l'authenticité d'une possession ne peut plus aujourd'hui passer pour tel sans plus ample examen ».

Si l'on admet, au contraire, que les phénomènes parapsychologiques échappent au domaine du préternaturel et concernent simplement le champs scientifique, tout critère disparaît, pour différencier la possession d'une forme appropriée de trouble psychopathologique ou de mécanisme psychophysiologique dont les conséquences pourraient même, dans certains cas, être bénéfiques et utilisés par le thérapeute…

Du point de vue non théologique du parapsychologue, les phénomènes particuliers qui orchestrent la possession ou la sainteté et semblent échapper à l'analyse scientifique courante, sont pourtant de son domaine par l'hypothèse constitutive de la parapsychologie elle-même…

Les états du possédé

On distingue un état de calme et un état de crise. L'état de crise se traduit par des contorsions, des éclats de rage, des paroles impies et blasphématoires. Pendant la période de calme, tout est généralement oublié et le comportement redevient bien adapté, voire très pieux.

Mis à part sa signification théologique particulière et les éventuels phénomènes parapsychiques qui lui seraient associés, la crise de possession ne se distingue pas d'une crise d'hystérie.

Pour les théologiens, le diagnostic différentiel entre maladie mentale et possession diabolique, ne se fait que sur l'existence de phénomènes paranormaux. Ce qui, auparavant était considéré comme le signe certain de l'authenticité d'une possession ne peut plus aujourd'hui passer pour tel sans plus ample examen.

Les symptômes de la possession

Selon les théologiens, il existe des signes permettant de porter le diagnostic de possession. Le Rituel romain énonce trois symptômes essentiels parmi d'autres qui auraient une valeur analogue :

- Parler ou comprendre une langue inconnue (glossolalie).

- Découvrir les choses éloignées et secrètes (voyance).

- Faire montre d'une force inexplicable par l'habitus physique de la personne considérée (psychokinèse).

Les gestes pieux mettent le possédé dans une rage folle et le conduisent à blasphémer horriblement. L'amnésie de la possession est fréquente, et souvent constante.

Les marques du diable, pour l'Église du Moyen Âge, ne se limitaient pas aux trois signes, aujourd'hui mentionnés par le Rituel romain; on donnait même la préséance à d'autres symptômes tels que la lévitation et surtout des zones d'anesthésie, des points du corps anormalement insensibles (il s'agit, pour le neurologue moderne, d'un symptôme de lèpre à son début, de certaines maladies neurologiques ou d'un phénomène de nature hystérique. On peut surtout noter que la personne parle souvent seule.)

Remèdes

Il est utile de considérer les "remèdes" proposés par l'Église. Les catholiques proposent pour venir à bout de la possession :

- La confession générale (relative à l'ensemble de la vie passée) - Le jeûne - La prière - La communion - Les objets bénis et surtout l'eau bénite (dont le rituel dit qu'elle « chasse le démon » mieux à son aise dans les flammes de l'enfer) - L'exorcisme qui consiste, au nom du Christ, à intimer au démon l'ordre d'avouer son nom, puis de quitter le possédé.

Position de la psychiatrie
On définit le trouble "personnalité multiple par la coexistence, chez un même individu de deux ou plusieurs états de personnalités distincts qu'ils aient une mémoire propre, des modalités comportementales spécifiques et leurs propres styles de relation sociale ou qu'ils partagent une partie de ces différents items. Les deux esprits se combattent dans un même champ qui est le corps, et l'âme est comme partagée; selon une partie de soi, elle est le sujet des impressions diaboliques, et, selon l'autre, des mouvements qui lui sont propres et que Dieu lui donne". Ce type de trouble commence à s'installer dès l'enfance mais n'est, le plus souvent, remarqué par les cliniciens que beaucoup plus tard; il s'agit presque toujours de filles (60 à 90 %).


Le passage d'une personnalité à une autre est généralement brusque (quelques minutes). La transition est sous la dépendance du contexte relationnel. Les transitions peuvent survenir également lorsqu'il y a conflit entre les différentes personnalités ou lorsque ces dernières ont mis au point un plan commun. Les personnalités peuvent être diamétralement opposées dans leurs caractéristiques et différer même quant aux tests psychologiques et physiologiques: elles peuvent nécessiter par exemple des verres correcteurs différents, répondre de manière différente au même traitement et avoir des QI différents. On décrit l'existence de complications éventuelles, telles que suicide, automutilation, agression, viol, toxicomanie, etc.

La schizophrénie peut aboutir elle aussi au sentiment d'être possédé. Dans ce cas l'entourage discerne plus facilement qu'il s'agit d'un trouble de la personnalité et non d'un phénomène mystique.

Le Vatican invite les exorcistes à s'adresser à des psychiatres. Depuis que la psychanalyse existe, on sait que le diable n'est plus forcément à l'origine des troubles psychiques qui peuvent affecter l'homme. Aux yeux de l'Église, celui qui se dit possédé ne l'est pas forcément, et a souvent plus besoin de l'aide d'un psychiatre que de celle d'un exorciste. Or, les prêtres-exorcistes n'avaient jusqu'à ce jour qu'un rituel vieux de près de quatre cents ans pour pratiquer leur ministère. Ils peuvent maintenant compter sur un nouveau rituel, qui intègre l'évolution de la médecine et de la psychiatrie. Ce document de 70 pages, entièrement en latin et conforme aux décrets du Concile Vatican II, remplace les formules et les prières du chapitre XII du Rituel romain.


Le texte met en garde contre l'imagination des hommes qui peut les porter à croire qu'ils sont la proie du démon. Dans tous les cas, il faut vérifier que celui qui se dit possédé par le démon le soit vraiment. Le texte recommande de distinguer entre une véritable intervention diabolique et la crédulité de certains fidèles qui pensent être l'objet de maléfices ou de malédictions. "Il ne faut pas leur refuser une aide spirituelle, mais il ne faut pas à tout prix pratiquer un exorcisme."

Le document poursuit: "L'exorciste décidera avec prudence de la nécessité d'utiliser le rite d'exorcisme après avoir procédé à une enquête diligente - dans le respect du secret confessionnel - et après avoir consulté, selon les possibilités, des experts en matière spirituelle, et, s'il est jugé opportun, des spécialistes en science médicale et psychiatrique, qui ont le sens des réalités spirituelles." Tout en manifestant une grande prudence, l'Eglise n'exclut donc pas l'emprise du démon sur certaines personnes.

Elle distingue entre l'exorcisme mineur, fait de prières, et le grand exorcisme, qui consiste en une célébration liturgique. C'est le plus impressionnant, celui dont s'inspirent généralement les films d'épouvante. Le nouveau rituel l'a quelque peu simplifié. Ainsi, les prières de dédain et d'injures au démon ont disparu. Le rite comprend entre autres une aspersion d'eau bénite, diverses prières, l'imposition des mains, la présentation d'un crucifix au possédé, et une formule impérative qui s'adresse directement au diable et lui ordonne de s'en aller. Ce rite spectaculaire s'avère rarement utilisé. "Dans plus de 90% des cas dits de possession, les problèmes sont de nature psychologique". Les autorités ecclésiastiques préfèrent créer des structures d'écoute et offrir un soutien psychologique aux personnes en difficulté.

Les cas réels de possession sont très, très rares, mais les gens pensent parfois que l'exorcisme est la solution à tous leurs problèmes. Ils ne cherchent pas toujours à les comprendre et veulent un soulagement rapide. Mais l'exorcisme, s'il est utilisé à tort, peut contribuer à enfoncer les gens dans leurs problèmes psychologiques.

Méthode en onze parties établie par le pape Paul V

- Récitation par le prêtre en étole violette, dont un bout entoure le cou du possédé, d'une litanie accompagnée d'une aspersion d'eau bénite ;

- Récitation du Psaume LIV ;

- Adjuration à la divinité et interrogation faite au démon (ou à plusieurs) de son nom et d'où il provient [Le prêtre exorciste doit avant toute chose s'informer du nom et du cercle d'où provient le ou les démon(s)] ;

- Récitation de certains passages des Evangiles (Jean I ; Luc X-XI ; Marc XVI) ;

- Prononciation du premier exorcisme contre le Démon, par le prêtre posant la main droite sur la tête du possédé ;

- Prière préparatoire ;

- Prière accompagnée de divers signes de croix sur la personne de l'énergumène (comprendre ici personne possédée) ;

- Second exorcisme prononcé avec une certaine violence contre l' "Antique Serpent" ;

- Nouvelle prière ;

- Troisième et dernier exorcisme ;

- Récitation de cantiques, de psaumes et de prière finales.

Dans le judaïsme

Dans la Kabbalah et le folklore juif européen (qui ne croit pas à la possession par des démons), la possession est prise dans un autre contexte (souvent considéré comme positif). Une personne peut être possédée par un esprit appelé Dybbuk, qui est l'âme disloquée d'une personne morte, retourné du Gehenna (un terme hébreu pour désigner un purgatoire où tous les esprits vont avant d'aller au Ciel. Il se référe à la vallée en dehors de Jeruselem où les ordures de la ville et morts étaient brûlés. Le mot désigna plus tard "la vallée de la mort" qui fut traduit par les chrétiens comme l'"enfer"). Selon ces croyances, en de rares occasions, une âme qui n'a pas pu accomplir sa mission sur Terre, peut avoir une autre chance de l'accomplir ainsi sous forme de dybbuk. L'âme "s'attache" alors elle-même à une personne vivante pour réaliser sa mission.

Il y aurait de bons et des mauvais dybbuks. Avec un bon, l'"attachement" par le dybbuk a plus un rôle "d'un guide spirituel" pour aider la personne avec les épreuves et tribulations courantes que l'âme a été attirée à réaliser. Ces "bonnes" possessions sont désignées sous le nom d'un 'sod ha'ibbur.

Avec un mauvais dybbuk, l'esprit n'est pas là pour aider, mais pour causer les mêmes erreurs que la personne a fait durant sa propre vie.

Dans le cas de l'exorcisme, il y a généralement deux types - bien que tous les deux prennent une forme beaucoup moins négative que dans le contexte chrétien.

Dans l'Islam
La possession par des esprits malveillants (Jinns) ou par le Diable(Satan) et l'exorcisme font partie de l'Islam dès ses débuts.

On croit que les Jinns peuvent gagner le contrôle seulement de ceux qui ne sont pas fidèles à Dieu.

Le clergé islamique met en garde contre les abus de l'exorcisme, citant que la plupart des cas sont dus à des causes psychologiques ou physiques et non pas de la possession. Les vrais cas de possession sont très rares et les fidèles sont mis en garde contre les exorcistes qui encouragent ce diagnostic et les plus souvent pour leurs propres profits.

Les autorités islamiques nient aussi la possibilité de possession par les esprits des défunts, et avertissent que les mauvais esprits encouragent le péché aux possédés pour les détourner de la foi.

SOURCE WIKIPÉDIA.....

MERCI PROCHAINE CHRONIQUE LE OUIJA.......
Back to top
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 26/02/2007 04:26:00    Post subject: OUIJA Reply with quote

Origine du nom

Le nom OuiJa vient de l’application d’un terme en deux langues diverses, Oui et Ja (Oui en allemand). Ce nom vient d'une pratique de ce jeu qui consiste à demander à l'esprit s'il est là. La réponse attendue est généralement oui.

Principe

Les joueurs se regroupe autour d'une planche comportant toutes les lettres de l’alphabet de A à Z, les chiffres de 0 à 9, ainsi que les deux mots « oui » et « non ». Cette combinaison oblige les participants à tenir une petite tablette trouée. Avec l’énergie des joueurs, chaque lettre se désigne pour former des réponses à des questions qui sont posées aux esprits communs aux alentours.

Principe
Début de la séance
Quand le climat est bon et que les assistants ont pris place, on peut commencer:
1) - Former la chaîne. Chaque participant posera les mains écartées le plus possible sur la table avec les pouces qui se touchent et les auriculaires en contact avec les voisins de droite et de gauche. L'auriculaire gauche du médium (ou directeur) sera au contraire placé sur la planchette ainsi que l'auriculaire droit du participant à la gauche du médium. Il est bon de préciser que le contact avec la planchette doit être le plus léger possible.
2) - Aucun participant à la séance ne doit bouger de la position prise au début de celle-ci pour au moins dix minutes, temps durant lequel la température des mains devra se maintenir.
3) - Pendant la période citée ci-dessus, aucune des personnes présentes ne doit avoir de pensées d'aucune sorte.
4) - Des que la planchette commencera à se mouvoir, le médium aura soin de suivre le mouvement de celle-ci sans perdre le contact.
5) - Quand la planchette aura fait des mouvements fortuits pendant un certain laps de temps, le guide de la séance devra annoncer avec calme et clairement la disposition des lettres sur le tableau afin d'instruire l'esprit sur la disposition de celles-ci.
6) - Lorsque cette phase préparatoire sera terminée, on pourra alors poser les questions, et ce sera toujours au guide de les poser. Au cas où quelqu'un dans l'assistance veuille poser des questions personnelles, celles-ci devront être posées par l'intermédiaire du médium.
7) - Si pendant la séance, l'esprit manifeste de la fatigue, il est bon de ne pas le forcer et d'arrêter la séance.

Fermeture de la séance
Pour pouvoir fermer la séance, il faut d'abord mentalement remercier l'esprit et après quelques minutes, toutes les personnes présentes interrompent la chaîne en même temps, en soulevant les mains de la table. Ces règles simples servent uniquement de plan pour celui qui veut s'appliquer dans l'étud et la pratique du spiritisme.
Le OUI JA est composée essentiellement d'une planchette de forme particulière, traitée avec des procédés spéciaux et spécifiques à son usage.
Sur la pointe de la planchette, il y a un trou qui permet l'introduction d'une cartouche de stylo à bille qui se révèle très utile au cas où l'on voudrait exécuter des dessins et des écritures automatiques.
Au cas où l'on voudrait tenir une simple séance avec la classique table, on éliminera la cartouche et la pointe de la planchette fera office d'index.

Mode d'emploi
Si l'on désire obtenir une communication médiumnique, on doit poser le tableau avec les lettres sur une table parfaitement lisse, afin que les billes de la planchette puissent glisser facilement sans déviations causées par les aspérités du plan d'appui.
On peut procéder seul ou à plusieurs. Pour opérer seul, il faut être plus expert. Par conséquent, nous déconseillons vivement aux débutants l'usage de la planchette spirite tout seul.
Dans tous les cas, on ne doit pas être en nombre supérieur à dix. De tous les participants, un seul est le médium, et au cas où celui-ci manquerait, on délèguera la personne la plus apte du groupe qui servira de directeur de séance.
A la droite du médium (ou directeur) s'assiéra le guide qui a la fonction de ramener la planchette spirite dans une zone neutre du tableau après chaque indication de celle-ci. Le guide a aussi la tâche de transcrire le message relatif à la séance en cours.

Etat mental et questions
Il est absolument interdit aux personnes présentes d'influencer la planchette spirite, même par la pensée. Il faut garder le silence le plus complet et adresser une invitation aux esprits afin qu'ils se montrent. Au cas où l'une des personnes présentes aurait quelques questions à poser, celles-ci doivent toujours être posées par l'intermédiaire du médium ou du directeur de séance.

Ambiance
En général, les séances spirites s'effectuent le soir. Quand il fait noir, il est accordé une lumière diffuse mais très faible, qui éclaire verticalement la table. Il est important qu'il n'y ait aucune zone d'ombre.

a planche Oui-ja en bois dont le dessus est sérigraphié, se présente de la façon suivante :


- L'alphabet de A à Z
qui est utlisé par l'esprit pour nous communiquer des noms et des phrases.
- Les chiffres d'unité de 0 à 9
et les nombres, 100 et 1000 qui sont utilisés par l'esprit pour nous communiquer les dates.
- Le Oui et le Non
sont très employé par l'esprit pour répondre aux questions par l'affirmation ou la négation.
- Le point d'interrogation
lorsque la planchette se positionne dessus, cela veut dire que l'esprit est prêt à recevoir nos questions et au terme de la séance que la consultation avec l'invisible est terminée.
- Le point d'exclamation
lui est utilisé quand l'esprit n'est pas en mesure de répondre à une question de ce faite il positionne la planchette dessus.
- La Planchette Oui-Ja
La planchette en forme de goutte, montée sur roulements à billes et sur laquelle il suffit de poser la main pour qu'elle s'agite frénétiquement. Elle se dirige instantanément sur les lettres et les chiffres de la planche constituants les réponses aux questions posées avec une précision spéctaculaire. De temps à autre il est utile de mettre une goutte d'huile sous chaque roulement afin d'éviter un possible grincement.

Comment mener à bien une séance

Il est préférable d'être propre, il faut purifier la piéce ou l'on vas pratiquer la séance à l'aide d'encens Pontifical, il est même conseillé d'en brûler tout au long de la séance.
Allumé une ou plusieurs bougies de couleur noire ou marron ( parfois les bougies seront de couleur blanche et bleu ).
Disposer la planche sur une surface plane et la planchette dessus.
La personne qui va conduire la séance et que l'on appelera Médium, se place à la planche et vas poser sa main droite si il est droitier ou sa main gauche si il est gaucher sur la planchette sans appuyer.
Si il y a plusieur participant ceux-ci vont se répartir autour de la table, les hommes à droite et les femmes à gauche.
Dans ce cas il est conseillé que vos partenaires se donne la main pour apporter plus de puissance et de concentration à votre interrogation.

Lorsque vous établissez le contact avec la planchette en pensant ou en appelant un esprit connu de vous ou de l'un des participants, ce qui est préférable lors de vos premières séances, aprés un certain temps plus ou moins long, des frottements et craquements à l'intérieur de l'espace ou vous êtes assis se font entendre et un courant fluidique se fait ressentir, cela signifie qu'un esprit va se manifester.
La planchette aprés quelques hésitations, se met à tourner doucement puis de plus en plus en fort autour du point d'interrogation.
Ne pas opposer de résistance c'est la phase de contact entre le fluide de l'esprit et ceux des médiums.
Garder votre calme et ne poser pas de question avant l'arrêt de la planchette sur le point d'interrogation.
Au début une séance dure entre 20 et 30 minutes, vous pouvez poser vos questions mentalement ou de vive voix. Les questions doivent être formulée clairement.

SOURCE....DIABLUS

PROCHAINE CHRONIQUE...Les dangers du Spiritisme
Back to top
Liz
CURIEUX(SES)

Offline

Joined: 12 Mar 2007
Posts: 6
Localisation: Laval

PostPosted: 12/03/2007 18:45:34    Post subject: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie Reply with quote

Pour en revenir aux différents sujets abordés, je vais tenter de décortiquer le tout. Concernant l'exorcisme, je n'en ai jamais vu mais j'ai déjà eu un jour une personne qui se disait possédée et le mieux que j'ai pu faire est d'appeler d'autres amis qui pratiquait la wicca en renfort et nous avons réussi à la libérer en inviquant les esprits. (J'avais oublié cet événement). Pour les rituels d'exorcisme, je me demande pourquoi il faut à tout prix se fier sur l'Évangile et à la religion catholique pour le faire. Si tu peux me répondre là-dessus.

Pour le côté psychiatrique du possédé, peut-on être possédé à différent niveau sans que ça soit par un esprit maléfique mais seulement par un esprit qui veut nous communiquer un message? C'est sûr qu'à ce niveau-là, nous parlerons de médiumnité et non de possession. Est-ce que la schizophrénie serait une forme de médiumnité non contrôlée car j'avoue qu'une de mes amies et moi, nous avions reçu de drôles de messages et ni l'une ni l'autre ont été diagnostiquées schizo. Les réactions que ça peut causer dès fois frôle la folie et la confusion.

Fianlement, je trouve que tu as raison quand au fait des maisons habitées par d'autres locataires (esprits) ne sont pas toujours de tout repos et vaut mieux faire attention à qui ont en parle pour ne pas attirer trop les curieux.

Bonne journée
Au cas où tu n'avais pas lu mon dernier message XX
_________________
Croire à l'invisible
Back to top
MSN
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 13/03/2007 20:42:29    Post subject: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie Reply with quote

bonne qustion liz mais je ne peut te repondre exactement car c'est surment a cause que c'est une des premiere pratique ressencer...voila tout mais je crois qui as plus d'un exorcisme qui existe ...mais tres bonne question pour le wicca voilas.....

La Wicca est parfois considérée comme une religion, parfois davantage comme une philosophie. Elle inclut des éléments que l'on peut trouver dans nombre de croyances anciennes telles que le chamanisme, le druidisme, et les mythologies grecque, slave, latine et nordique. Ses adeptes, les wiccans, prônent un retour au culte de la Nature, ce qu'ils dénomment l'« Ancienne Religion ».

Sens du terme

Le terme wicca est un néologisme créé par Gerald Brousseau Gardner qui affirmait qu’il voulait dire sorcellerie en vieil anglais. En réalité sorcellerie en anglais ancien se dit wiccacraeft et wicca est le masculin de sorcier (le féminin étant wicce et le pluriel wiccan). Ces mots dérivent du verbe wiccian qui signifie ensorceler, pratiquer la magie.

Pour Gardner, wicca avait pour sens à l’origine « l’art des sages ». Sa thèse fut soutenue par l’ethnologue Margaret Murray qui écrivit l’entrée sur la sorcellerie dans l’édition de 1957 de l’Encyclopaedia Britannica où elle précise : « La signification du terme sorcière (witch) est liée à celle du mot savoir (wit) ». Elle peut être renforcée par l’analyse du mot wizard (étymologiquement « celui qui sait »), qui signifie lui aussi le sorcier et qui tire son origine du bas anglais wys/wis qui veut dire « le sage ».

D’autres étymologies concurrentes sont cependant apparues. Robert Graves dans La Déesse blanche, traitant du saule, un arbre qui dans la Grèce antique était dédié à Hécate écrit : « Ses liens avec les sorcières sont si forts dans l’Europe du Nord que les termes sorcière (witch) et criminel (wicked) dérivent du mot utilisé pour nommer le saule (wicker).» Margot Adler dans Drawing Down the Moon rattache wicca à l’indo-européen wic/weik dont la signification recouvre les sens de soumettre et de changer. Elle estime donc qu’une « sorcière aurait été une femme habile à imaginer, à soumettre et à changer la réalité ».

Origines

La Wicca s'inscrit dans la mouvance européenne du néo-paganisme de la première moitié du XXe siècle. Elle consiste en un syncrétisme élaboré dans les années 1930 par le britannique Gérald Gardner et fut popularisée par celui-ci pendant la Seconde Guerre mondiale et après, à travers des livres qui furent publiés au Royaume-Uni à partir de 1939. Concernant le Livre des Ombres qui constitue l'ouvrage de référence de la plupart des wiccans, il fut écrit à l'origine par Gérald Gardner (certains suggèrent également une collaboration rétribuée d'Aleister Crowley, le célèbre occultiste fondateur de la philosophie Thélémite), il fut partiellement réécrit par Doreen Valiente (née le 4 janvier 1922 dans le Mitcham dans le nord de Londres, sous le nom de Doreen Edith Dominy) selon certains auteurs à la demande de Gardner, selon d'autres de sa propre initiative après le décès de l'auteur initial. Chaque wiccan possédant théoriquement son propre Livre des ombres qu'il devrait avoir copié de sa main, on trouve de nombreuses versions différentes du B.O.S ("Book Of Shadows", anglais pour "Livre des Ombres") en circulation, certaines ayant vraisemblablement été forgées dans un but uniquement commercial.

Le « mythe de l'Ancienne Religion »

Une polémique existe au sein même des adeptes sur les origines de leur culte. Certains sont partisans de ce que l'on dénomme le « mythe de l'Ancienne Religion » : ils affirment, comme Gardner le faisait lui-même dans ses livres de vulgarisation, qu'elle remonte au néolithique (à la période où l'on rendait un culte aux déesses-mères) et aurait été à l'origine de multiples mythologies, doctrines mystiques et sociétés initiatiques qui s'ensuivirent. La communauté des ethnologues et historiens des religions, s'accorde cependant en général sur le fait que c'est bel et bien Gardner qui codifia cette religion, en s'inspirant de travaux ethnologiques (par exemple, ceux de Margaret Murray et Charles Leland), de rites maçonniques et rosicruciens, et des anciennes mythologies.

Il faut noter que certains wiccans s'appuient sur les travauxde Marija Gimbutas qui a effectué des fouilles archéologiques dans le sud–est de l’europe méditerranéenne, révélant au monde l’existence d’une civilisation proto-indo-européenne dénommée « culture préhistorique de la déesse », qui commença au paléolithique et perdura plus de 25 000 ans.

Évolution du mouvement

La Wicca connaît un certain succès auprès des adolescents. Les récupérations sont nombreuses. Actuellement, une branche d'adeptes et de groupes récupérés par la mode, se détachent de la Wicca traditionnelle en intégrant par exemple des éléments filmographiques ou imaginaires propres au New Age.

Il est également à noter que la Wicca connaît dans les pays riches un certain succès médiatique, notamment grâce au succès de séries télévisée telles que Charmed, Sabrina l'apprentie sorcière ou Buffy contre les vampires.

Le divin

Les Wiccans croient en une force unique, l'esprit de la Terre. Cet esprit naturel se divise en deux polarités : le Masculin et le Féminin, la Grande Déesse et le Dieu Cornu. Ces deux divinités, d'après les travaux d'historiens et anthropologues comme Margaret Murray ou Mircea Eliade, semblent avoir été universellement vénérées à l'aube de l'humanité. Les représentations du Dieu et de la Déesse sont multiples et variés, puisque chaque wiccan est libre de choisir quel "visage" il leur donne. Certains choisissent de leur donner des noms et un visage précis, en fonction des cultures et archétypes avec lequel il se sent des affinités. (ex : Ceridwenn et Cernunnos, Isis et Osiris , Odin et Frigg...). D'autres choisissent de ne pas les "personnifier".

* La Déesse : elle symbolise l'énergie féminine, la nuit, la magie, l'eau, la terre, la fertilité, le chaudron, le pentagramme, la coupe, le miroir. Elle est associée à la lune (plus précisément à la triple lune), astre dominant dans la wicca.
o La lune montante représente la jeune fille.
o La pleine lune la mère.
o La lune décroissante la vieille femme.

La nouvelle lune est rarement incluse dans les rites wiccans. Lors de la nouvelle lune, il est dit que la déesse réside au royaume des ombres (passage nécessaire afin qu'elle se régénère ), à ce moment la pratique de la magie "active" est déconseillée. La pratique s'oriente alors vers des exercices tels que méditation, voyance...

Cette aspect d'une Triple-Déesse se retrouve dans d'autres religions, par exemple la déesse celte Brigid mais aussi les Parques (ou Moires). (voir l'article sur le culte de la Déesse)

Voir également Aradia, or the Gospel of the Witches, l'un des livres qui ont relancé le culte de la Déesse au XXe siècle.

* Le Dieu Cornu : il est associé au feu, à l'air, à la baguette, l'épée, l'athamé, les récoltes, la sexualité, le soleil. Souvent on le représente avec des cornes, et on l'appelle le Cornu, bien qu'il n'ait aucun lien avec Satan ou toute autre représentation du diable. En réalité, le symbolisme des cornes rappelle les cornes d'un cerf, ou autre animal, symbole de la Nature en elle-même. Souvent associé à Cernunnos (Dieu Celte de l'abondance) ou aux divinités Greco-Romaines Faunus ou Pan.

Tel la Déesse on lui donne trois aspects principaux :

* Dieu Soleil/de la Moisson.
* Dieu Chasseur/de la faune et la flore Sauvage.
* Dieu de la Mort/renaissance.




Le propre de la Wicca est d'abord de permettre de comprendre les Forces Naturelles de la nuit des temps, les croyances ancestrales de la vie, qui remontent pour certaines à plusieurs millions d'années. Les clés du présent se trouvent dans le pur passé. Pour rester garante de cette voie, de ces valeurs et de ce qu'elle prône, la Wicca ne peut évoluer qu'a contre sens de la dite évolution humaine actuelle et des religions qui l'on fait disparaitre dans l'oubli et le bannissement.

La philosophie

Elle se résume à deux "règles" :

* Fais ce qu'il te plaît tant que cela ne nuit à personne. (" An'ye Harm None Do what Ye Wilt" : Si nul n'est lésé, fait ce que tu veux)
* Tout ce que tu feras (bénéfique ou maléfique) te sera rendu en triple (Encore que cette dernière ne soit pas reconnue par tous les wiccans).

Les wiccans s'appuient sur le principe de tolérance, sur le respect de la nature. La Wicca se revendique art de vivre en harmonie avec son environnement. Il s'agit d'une religion sans dogmatisme, prônant le respect de l'autre ainsi qu'une démarche de partage avec celui-ci. Par ailleurs, les wiccans croient en l'existence de la magie, considérée comme "énergie cosmique" présente en chacun de nous et en chaque objet.

Les croyances
Les croyances wiccanes sont multiples et gravitent autour de celles-ci.

* L'existence de polarité. La wicca instaure la croyance en ce que tant notre monde que la conscience universelle soit bipolaire. C'est à dire qu'ils possèdent tous une énergie féminine et masculine. Cependant,, certains concepts indiquent que chaque chose ait une représentation vers l'un des pôles, (ou pas).
* Les dieux paiens parmi les panthéons wiccan deviennent des manifestations divines au niveau semblable à des guides spirituels qui aident les pratiquants et croyants wicca à se surpasser.
* La règle du triple retour indique que chaque action est récompensée en triple, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Par contre, en cas d'actes de mauvaise foi, la récompense s'effectuera alors sous forme de punition.
* La magie surnaturelle serait belle et bien réelle. Elle s'effectuerait selon divers principes comme la modification des énergies subtiles. La magie peut aussi venir des guides spirituels ou des dieux sous forme de récompenses ou punitions.
* Les symboles porteraient en eux une énergie proche des archétypes, leur permettant d'associer une énergie spéciale à chaque couleur, pierre précieuse, herbes, encens (et par extension, potion, rituel, amulette, etc...)
* 'L'énergie subtile provient de mondes subtiles tel le plan éthérique, astral, etc...
* La croyance aux éléments comme le feu, l'eau, la terre et l'air, et l'esprit qui sont des éléments aux propriétés mâles ou femelles, passives ou dominantes, positive ou négatives, etc...
* La possession qu'elle soit volontaire ou non, partielle ou non, serait possible selon quoi le corps est le siège de l'âme, et que celle ci n'est qu'un corps subtiles à l'abri dans le corps dense.

Par synthèse : Un wiccan porterait un oeil de tigre pour s'immerger de courage, la magnétiserait et ensuite ferait appel à une force suppérieure pour le guider dans le futur, tout en offrant de l'encens aux qualités nécéssaires à ce rituel et en faisant bruler des chandelles dont les couleurs ont une signification propice à l'obtention de ce qui est désiré invoquerait une divinité à le posséder partiellement. Pendant ce temps, il recevra comme récompense l'effet d'un voyage astral où il pourrait visiter le monde akashique afin d'y voir le futur pour mieux planifier et accomplir ce qu'il souhaite. (cet exemple pousse à l'extrême l'ensemble des croyance wiccanes, qui sont généralement plus ou moins intenses.)

Quelques exemples auxquels les wiccans ne croient pas :

* -Un dieu male et unique. (On le remplace par la polarité mâle-femelle)
* -Satan (Ou du moins, pas en tant qu'opposant à Dieu, notion attribuée à une invention catholique)
* -Lucifer (Ou du moins, pas en tant qu'ange déchu, notion attribuée à une invention catholique)Mais ils peuvent croirent au Lucifer romain ,fils de Vénus le porteur de lumière "phosphoros".

Tout cela sous prétexte que la simple croyance y relie une existence quelque part dans la conscience universelle.

Les pratiques

Il n'existe pas vraiment de pratique spécifique à la Wicca, celle-ci varie en fonction de la tradition adoptée. La plupart du temps, les rites se pratiquent en plein air, dans la nature, loin des regards. Un wiccan en effet reste toujours très discret. Actuellement se développe une nouvelle forme de pratique, dite la "wicca de salon" (terme emprunté à Scott Cunningham) pour désigner les wiccans pratiquant chez eux, n'ayant pas la possibilité de le faire dehors. En harmonie avec le "Rede" wiccan mentionné ci-dessus (1ere règle), le wiccan pratique de la façon qui lui convient le mieux. Certains font leurs rites avec nombre d'accessoires (pentacle, athamé, baguette, vêtements appropriés...), d'autres pratiquent de façon "épurée", l'essentiel étant de se sentir le plus à l'aise possible pour être en harmonie avec son environnement et pouvoir correctement canaliser "l'énergie" lors du rite. Bougies et symboles des 4 éléments sont cependant très souvent présents, et parfois indispensables. Contrairement à certains bruits qui pourraient courir, il n'y a pas de sacrifice, animaux ou humain ou quel qu'il soit, le wiccan respectant avant tout l'autre et la nature, certains pratiquant même le végétarisme. Tout au plus quelques offrandes sont faites aux divinités, mais celles-ci sont souvent des éléments de la nature tels que fleurs, herbes fraîches, eau, etc. Lors du rite, le wiccan trace un cercle pour s'isoler et garder l'énergie qu'il va appeler prisonnière, du doigt ou par un outil, par la pensée ou physiquement. Comme la nature est son propre temple, il se crée un espace de prières, qu'il "effacera" ensuite. Il pratique ensuite son rite, puis "referme" le cercle, c'est-à-dire l'efface.

Les fêtes

Sous le nom de « Roue de l’année » la wicca regroupe vingt et une réunions de coven pour célébrer la fluctuation des saisons. Il s’agit d’un calendrier qui prend en compte les cycles solaires et lunaires, ainsi que ceux propres à l’agriculture traditionnelle.

Les vingt et une célébrations sont les quatre sabbats majeurs (Samhain, Imbolc, Beltaine et Lugnasadh), les quatre sabbats mineurs aux solstices et aux équinoxes (Yule ou solstice d'hiver, Ostara ou equinoxe de printemps, Litha ou solstice d’été, Mabon ou equinoxe d'automne) et les esbats qui sont les treize nuits annuelles de pleine lune.

Sabbats

Le calendrier des dates sacrées de la Wicca consiste en une hybridation de l'ancien calendrier des peuplades germaniques avec celui des peuplades celtiques. Au final, huit fêtes rythment l'année wiccane. Celles-ci procèdent de rites de célébration de la Nature, se déroulant souvent la nuit et que certains dénomment sabbats (en guise de clin d'œil au folklore médiéval qui appelait "sabbat" les réunions de sorcières).

* Samhain était l'époque du Nouvel An chez les celtes. Les wiccans considèrent que c'est le moment où le voile entre les mondes est le plus fin. Ils célèbrent la Mort du Dieu. C'est le début de la partie sombre de l'année. On se détache du poids du passé et des souvenirs. Samhain est fêté le 31 Octobre, jour consacré aux morts.
* Yule, d'origine germanique, correspond au solstice d'hiver, vers le 21 décembre. La Déesse met au monde le Dieu Cornu. C'est un sabbat associé à l'espoir, à la renaissance après la mort du passé.les wiccans décorent un arbre de Yule (ancetre du sapin de noel) avec des sujets faits de paille tressée ou de petits sujets de pain d'épice et des bougies.
* Imbolc (celte), le 2 février. Imbolc est aussi appelé Oimelc, ce qui en gaélique signifie "lait de brebis". La Déesse se remet de la naissance du Dieu. C'est un sabbat de purification et de prospérité, associé au lait et au feu. c'est aussi le dieu qui prend force et annonce le retour de la lumière, les wiccans mettent une bougie le soir à leur fenetre pour saluer le retour de la lumière (à Imbolc, on gagne une heure de soleil par rapport à Yule).
* Ostara, (germanique). L'équinoxe de printemps, vers le 21 mars. Ostara est un sabbat de croissance, tourné vers l'avenir : on sème, la nature se réveille... (le Cornu grandit, pour les wiccans)c'est aussi l'equilibre des forces le jour egale la nuit et on entre dans le domaine temporel du dieu soleil qui prend des forces chaque jour d'avantage.
* Beltaïne, ou Beltane, Beltaine, Bealtaine, Beilteine, le 30 Avril, d'origine double : le nom est celtique, mais la date correspond aussi à la nuit de Walpurgis du folklore allemand. Le Cornu a atteint l'âge d'homme. Il désire la Déesse et s'unit à elle. Un des grands sabbats de l'année, qui fait pendant à Samhain. Cette fête était autrefois célébrée par des feux et des unions sexuelles, tradition combattue par l'église chrétienne.
* Litha, (germanique) le solstice d'été vers le 21 juin. On célèbre le soleil/le dieu qui est à son apogée en allumant des feux (cf. les feux de la Saint-Jean).
* Lugnasad, (aussi appelé Lughnasadh, ou Lammas, celtique), le 1er août. Lugnasad est le moment des récoltes, alors que le soleil décline.
* Mabon, l'équinoxe d'automne, vers le 21 septembre. Les jours raccourcissent, les forces du Dieu déclinent. C'est une période d'équilibre (notamment entre les durées de la nuit et du jour), de méditations et de réflexions.

Esbats

Les esbats ont lieu lors des treize nuits de pleine lune de l’année. La lune est le symbole de la Déesse et la pleine lune est le moment où celle-ci est dans sa plus grande puissance, ainsi les esbats sont principalement consacrés à glorifier la Déesse par des hymnes et des invocations qui conduisent parfois à des possessions de la grande prêtresse ou d’une participante par l’esprit d’une divinité féminine. Les esbats sont aussi les moments durant lesquels sont réalisés les rituels de passage que sont les cérémonies d’initiation, de baptême, de mariage et de commémoration mortuaire. C’est aussi durant ces esbats qu’ont lieu les travaux collectifs de wicca opérative.

Les traditions

On peut trouver plusieurs traditions dans la Wicca:

* Le garderianisme : c'est la filiation découlant de Gerald Gardner. Pour certains, ce serait la seule valable, les autres n'étant que des dérivés. Cette tradition très stricte soutient que pour être wiccan ou wiccane on doit obligatoirement être en coven et avoir été initié dans une lignée remontant à un wiccan/e reconnu (en fait à Gardner). Ils pratiquent un certains nombre de rites.
* L'alexandrianisme : Fondée par un disciple de Gardner, Alexander Sanders, c'est un dérivé de la précédente.
* La tradition dianique : C'est une forme féministe de la wicca qui met à l'honneur la Déesse, favorisant son culte.
* La tradition faerique ou «pictish wicca» : Cette tradition est un peu plus sombre que les autres puisqu'elle reconnaît la part obscure de chaque être et ne cherche pas à la nier. Elle s'inspire davantage de la culture celtique. Elle se base essentiellement sur la nature dans ce qu'elle a de plus pur, par exemple, dans la pictish wicca il n'est pas nécessaire de fabriquer un pentacle: une pomme coupée dans le sens horizontal vous en offre un parfait. Cela dit, comme toutes les autres wiccas, elle ne fait que de la magie blanche en raison de la loi du triple retour.
* L'éclectisme : Ce terme désigne les covens n'appartenant a aucune tradition précise.A chaque coven appartient ses propres règles,souvent beaucoup moins strictes que celles de Gardner.Il y est souvent considéré qu'être wiccan est avant tout une affaire de foi plutôt que de rites initiatiques.En conséquence la hiérarchie habituelle (initié,prêtre,grand prêtre) est soit inexistante soit l'attribution est laissée au vote des membres du coven.
* La tradition reclaiming, est une sorte de mélange entre de la spiritualité wiccane et un activisme politique (écologie, féminisme, etc.). Elle a été fondée par Starhawk.

Les covens
Un coven peut être défini comme un regroupement de wiccans qui se rassemblent pour célébrer les sabbats. Il peut être mixte ou non, affilié à une tradition reconnue ou pas. Les célébrants sont parfois nus ("skyclad", littéralement habillés de nuages),surtout dans les covens suivant la tradition gardnérienne. En général, il y a 13 personnes dans un coven. Il y a normalement une grande prêtresse et un grand prêtre, les hommes sont initiés par la prêtresse et les femmes par le prêtre. Il existe en outre souvent 3 degrés dans un coven, le dernier donne la possibilité d'être grand prêtre ou prêtresse et de fonder un nouveau coven. Néanmoins, de nombreux wiccans pratiquent seuls, et sans suivre de tradition particulière.
voilas si celas peut vous eclairez......
Back to top
Liz
CURIEUX(SES)

Offline

Joined: 12 Mar 2007
Posts: 6
Localisation: Laval

PostPosted: 17/03/2007 19:04:47    Post subject: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie Reply with quote

J'ai adoré ta définition du wicca. C'est la présentation la plus complète que je connaisse. Bravo!

Liz

p.s.: à quand les sorties?
_________________
Croire à l'invisible
Back to top
MSN
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 20/03/2007 01:43:46    Post subject: L'écriture automatique Reply with quote

L'écriture automatique nous fait communiquer avec les morts qui prennent le contrôle de notre corps, pouvant ainsi libérer leurs pensées...
Comment pratiquer cela ? Quels sont les dangers ?

C'est une sorte d'écriture où nous mettons tout ce qui nous passe par la tête. En réalité, c'est une méthode de communication avec un intermédiaire ou avec un esprit ! Il parait que nous pouvons communiquer avec les personnes décédées, mais les personnes les plus aptes à faire cela sont celles qui possèdent des dons de voyance. Les mots écrits peuvent nous sembler insencés, mais il faut savoir lire entre les lignes pour comprendre les messages qui nous sont adressés.

Théorie:
Il suffit d'avoir un crayon et un papier. On pense que l'être humain est fait de 3 couches ( le corp physique, l'esprit et pour finir le périsprit). Le périsprit est le point qui rassemble le corps physique et l'esprit, il est "l'outil pour interagir avec la matière".
L'esprit nous contacte grâce à son périsprit et agit sur notre main pour écrire sa pensée. On ressent alors une température différente (chaleur ou froideur) et des picotements.
Il faut s'armer de patience, il faut parfois attendre plusieurs heures !

Si vous souhaitez tenter:
Toutes les explications ici....

Des dangers ?
Il ne faut pas faire cela sans connaître entièrement les buts et intérets de l'écriture automatique. Il ne faut pas faire de mauvaise rencontre, il faut s'informer. Il faut une préparation physique et mentale suffisante pour se laisser guider par un esprit.
Certains esprits peuvent s'amuser avec vous, c'est à dire se faire passer pour n'importe qui et vous répondre n'importe quoi. Il peuvent se manifester avec certains bruits, certains mouvements, pour tenter de vous effrayez. Il faut stopper la séance lorsque l'on pert trop le contrôle. On ditt que les esprits peuvent lire dans nos pensées, il faut donc être précis et ne pas tenter de leur faire faux bond. Les esprits sont comme nous, peuvent être bons ou mauvais, sincères ou malhonnêtes...
On ne sait jamais sur qui on peut tomber.

Ecriture automatique:
L'écriture automatique consiste à écrire des textes sans l'aide de sa conscience ordinaire. Lorsqu'on pratique cette discipline, on ne sait aps à l'avance le texte qui va résulter. Il s'agit de laisser de côté sa conscience éveillée et laisser un "esprit" extérieur guider sa main.
Cerains médiums ferment les yeux et entrent en transe avec un stylo à la main et lorqu'ils rouvrent les yeux, la feuille de papier posée devant eux est couverte d'une écriture qui n'est pas la leur.

Voici la procédure:
-S'assoir confortablement à une table avec devant soi une pile de feuilles blanches et un stylo léger, facile à tenir et qui glisse bien (comme un stylo à encre).L'éclairage doit être tamisé (bougie ou petite lampe orientée vers le mur).
-Fermez les yeux et imaginez qu'une double porte s'ouvre au sommet de son crâne, qu'une lumière en surgit et que son esprit quitte son corps par cette ouverture (il s'agit en fait d'ouvrir le chakra couronne). Faire alors en pensée appel à Dieu et aux esprits bienveillants en priant un ou plusieurs d'entre eux, de bien vouloir entrer dans son corps.
Visualiser alors une lumière blanche contenant un esprit étranger pénétrant dans son corps.
-Ouvrir les yeux et dire tout haut: "Dieu, permets moi de communiquer avec tes esprits.
Esprit, si tu es là, manifeste toi. Utilise mon bras pour répondre aux questions que je te poserai. Je t'en serai infiniment reconnaissant".
-Prendre le stylo et le poser sur la feuille. Poser une question. Il faut alors laisser son bras aller en se persuadant qu'un esprit le contrôle. Si une lettre s'impose à soi, tracer cette lettre puis écrire le mot qui résonne dans votre tête. Continuer de mot en mot, de phrase en phrase sans checher à interpréter ce qui s'écrit. Continuer tant que le besoin s'en ressent. Interrompre éventuellement avec politesse l'esprit si on a l'impression qu'il s'égare et reformuler la question.
-A la fin de la séance, dire: "Esprit, je vous remercie de vous être adressés à moi. Vous pouvez retourner auprès de Dieu dans votre Royaume Céleste. je vous prie de bien vouloir revenir la prochaine fois que je ferai appel à vous".
-Dater la feuille et écrire dessus vos questions et vos commentaires.
Les textes qui en résultent sont souvent difficiles à comprendre mais lorsqu'on les relit avec le recul, on se rend compte qu'ils nous ont fait progresser voir nous ont préparé à des événements futurs.
Back to top
GABRIEL'ANGE
Administrateur

Offline

Joined: 26 Feb 2007
Posts: 65
Localisation: parfois l'enfer et de temps a autre le paradis mais surtout sur cette terre

PostPosted: 20/03/2007 02:01:55    Post subject: métaphonie Reply with quote

LA MÉTAPHONIE

La métaphonie,qu'on appelle aussi psychophonie,est un système de communication relativement récent qui est trés repandu aujourd'hui.Tout a commencé dans un bois:un homme en deuil,un magnetophone,le chant des oiseaux.L'homme s'appelait raudive,il aspirait au calme et voulait enregistrer les gazouillements des oiseaux sur sa bande magnétique.Mais plus tard,en écoutant le concert donné par les oiseaux,il s'apercut que le gazouillements étaient entrecoupés par la voix de sa mère qui était morte depuis peu.La metaphonie est de tous les différents systèmes de communication avec l'au-delà,le plus indolore,le plus doux et réconfortant,mais aussi le moins sûr.Des centaines de personnes qui souffraient de la perte de l'un des leurs ont retrouvé la sérénité en écoutant de nouveau sur un magnétophone,les murmures,les voix,les chants de leur défunts.L'idée que la métaphonie nous donne de l'au-delà est éclatante,pleine d'entrain,de bonheur.On entend des personnes qui chantent,qui rient,qui affirment qu'elles vont bien,qu'elles sont heureuses,satisfaites et contentes.
Mais dans ce domaine encore tout récent,encore peu connu et dans des périodes douloureuses ou le rêve redonne de l'espoir,il convient de veiller à ne pas confondre des bruits de fond ou des bruits provenant de stations de radio lointaines avec des messages de l'au-delà.La règle est toujours la même:objectivité,sérénité,constance.
Il existe deux techniques pour la pratique de l'"enregistrement spirite".La premiere utilise un micro et magnétophone traditionnel.Il faut un silence parfait afin qu'aucun bruit intempestif ne puisse compromettre ll'experience.La seconde utilise un poste de radio qui sera allumé et sur lequel on aura sélectionné une fréquence qui ne transmet pas.Il sembleque les entités utilisent ces fréquances ou simplement le bruit produit par l'allumage por reussir à moduler et à syntonisur sur notre propre onde vibratoire.La communication s'établit aprés avoir allumé l'appareil et posé les questions habituelles à l'entité et en laissant s'enrouler une partie de la bande ou elle pourra enregistrer sa réponse dont on prendra connaissance lors de l'écoute
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: 22/08/2019 15:43:20    Post subject: CHRONIQUE DE L'ANGE L'écriture automatique et métaphonie

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    R.I.P.P QUEBEC Forum Index -> FANTOME DU QUEBEC -> FANTOME DU QUEBEC All times are GMT - 5 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Getting a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
HalloweenOclock © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group